DEVELOPPEMENT DES ENR EN FRANCE

  • -

DEVELOPPEMENT DES ENR EN FRANCE

Fin 2018, le parc électrique renouvelable français atteint près de 51,2 GW. C’est 99 % de l’objectif fixé par la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). L’éolien en particulier, continue son fort développement.

La PPE prévoyait un parc renouvelable d’une puissance globale de 51,7 gigawatts (GW) fin 2018. Selon le Panorama de l’électricité renouvelable en 2018, le parc atteint 51,17 GW au 31 décembre. Au cours de l’année, 2 494 mégawatts  (MW) d’énergies renouvelables ont été raccordés au réseau électrique.

En 2018, la production d’électricité d’origine renouvelable atteint 108,7 térawattheures (TWh). Soit une augmentation de 21,9% par rapport à 2017. Les ENR ont couvert 22,7 % de la consommation électrique de l’année, contre 18,5 % en 2017. Dans le détail, l’hydraulique couvre 13,1 % de cette consommation, l’éolien 5,8 %, le solaire 2,1 % et les bioénergies 1,6 %. L’année est bonne dans toutes les filières : la production éolienne est en hausse de 15,3 %, celle du solaire de 11,3 % et celle de l’hydraulique de 30 %.

Fin 2018, le parc hydroélectrique atteint 25,5 GW, l’éolien 15,1 GW, le solaire 8,5 GW et les bioénergies 2 GW. Les nouveaux raccordements ont été importants. Si le parc hydroélectrique est resté stable, l’éolien a gagné 1 559 MW. C’est la deuxième meilleure année pour la filière, après le record historique de 2017 à 1 788 MW. L’objectif de la PPE 2018 pour l’éolien est ainsi dépassé de 108 MW.

Côté solaire le taux de raccordement reste stable, avec 873 MW de raccordés, contre 881 MW en 2017. La hausse n’est cependant pas assez importante pour atteindre l’objectif de la PPE. Celui-ci est atteint à seulement 84 % : il était fixé à 10,2 GW. Il faudra renouer avec des niveaux de développements plus importants pour espérer atteindre les objectifs de la PPE 2023 : un parc solaire compris entre 18 et 21 GW.

Quelques filières restent à la traîne. Une seule éolienne flottante de 2 MW est installée en mer, alors que l’objectif de la PPE était d’atteindre 500 MW fin 2018. Trois gigawatts sont toutefois bien en projet, en vue d’atteindre l’objectif bas de la PPE 2023. La méthanisation électrique peine également à se développer, ainsi que la production d’électricité à partir de biogaz issu de décharge ou de station d’épuration. Les opérateurs valorisent plutôt le biogaz et le biométhane sous forme de chaleur ou dans les transports.

Source : technique de l’ingénieur


Recherche

Calendrier

avril 2019

lun mar mer jeu ven sam dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Articles récents

PARTENARIAT