87 UNITES EN AUVERGNE RHONE-ALPES

  • -

87 UNITES EN AUVERGNE RHONE-ALPES

87 , c’est le nombre d’unités de méthanisation agricoles en service ou en projet au 1er  juin, sur 154 au total à l’échelle régionale. « L’agriculture représente 90  % du potentiel de méthanisation », selon Jacques Wiart, chargé de mission méthanisation à l’Ademe. Les motivations des agriculteurs sont multiples : dégager de nouvelles sources de revenus par la vente de gaz ou de matière d’ensilage, économiser des travaux de mise aux normes pour le stockage des effluents d’animaux, pour l’engrais avec le digestat…


« Il ne faut pas négliger le facteur humain : dans une période compliquée pour les agriculteurs, se lancer dans un projet collectif remobilise sur son métier, redonne un intérêt économique », insiste Jean-Paul Sauzet, conseiller énergie à la chambre d’Agriculture de l’Isère et membre de l’équipe régionale sur la méthanisation. Car si les agriculteurs se regroupent souvent pour installer un méthaniseur, c’est qu’il exige une grande quantité de matière et un important investissement de 7 à 9 000 €/kw (pour 100kw env.) pour un petit projet en cogénération (valorisation de l’énergie sur place) et de 40 à 50 000 €/ Nm3/h de biométhane pour un projet en injection (biogaz épuré et injecté dans le réseau), le seuil de rentabilité étant à 70-80 Nm3/h. Les projets, rentables au bout de 8 ans, peuvent faire l’objet de subventions de l’Ademe, la Région, voire du Département mais les banques requièrent 20 % de fonds propres. « Notre inquiétude concerne une possible baisse des tarifs de gaz établis par l’État. Si elle ne s’accompagne pas d’une baisse des coûts d’investissement, il ne restera que les projets les plus rentables, qui ne sont pas forcément ceux agricoles », ajoute Jean-Paul Sauzet.

Marie ALBESSAR du Progrès




Recherche

Calendrier

novembre 2019

lun mar mer jeu ven sam dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30