Author Archives: ltricot

  • -

(PROJET) SAS HORIZON (73), TEST DE PERFORMANCE EN COURS

L’unité de 250 kWé, mise en œuvre par Naskéo, entre en phase finale celle des tests de performances.

 


  • -

(PROJET) GAEC DE LA GRAND VIE (01), LE CHANTIER AVANCE

Cette unité de 210 kWé mise en œuvre par Bio4gas, est dans la phase de construction des cuves et des fosses.


  • -

(PROJET) GAEC MIRTANGES (01), LA MISE EN SERVICE APPROCHE

Cette unité de 80 kWé mise en œuvre par la société Valogreen, se rapproche de la mise en service industrielle.


  • -

AUTORISATION DE L’ÉTAT POUR LE DÉVELOPPEMENT DE 60 MWé A PARTIR DE GAZ DE DÉCHARGE

La Commission européenne a autorisé, en vertu des règles de l’UE en matière d’aides d’État, l’aide que la France envisage d’octroyer pour la construction et l’exploitation de maximum 60 mégawatts (MW) de nouvelles centrales de production d’électricité à partir de gaz de décharge et pour la modernisation de centrales de ce type déjà en activité.

Le gaz de décharge est le gaz émis par les déchets biodégradables mis en décharge. La quantité de déchets biodégradables mis en décharge va diminuer dans les années à venir en raison de l’introduction progressive d’obligations plus poussées de tri à la source des déchets. Pour cette raison, la capacité totale des nouvelles centrales éligibles au soutien est limitée à 60 MW. L’aide prendra la forme d’une prime s’ajoutant au prix du marché pour les centrales d’une capacité installée de 500 kilowatts (kW) ou plus, et d’un tarif d’achat pour les installations de plus petite taille.

Ce soutien aidera la filière à convertir en électricité le gaz de décharge qui continuera à être émis par les déchets biodégradables mis en décharge avant la généralisation du tri à la source, et contribuera à réduire les émissions de CO2 en France. Étant donné que le gaz de décharge est considéré comme une source d’énergie renouvelable, le régime de soutien aidera aussi la France à augmenter la part d’électricité produite à partir de sources d’énergie renouvelables, conformément aux objectifs environnementaux de l’UE.


  • -

NOUVEAUX BUREAUX POUR ELANOR

La structure déménage au 23 rue de Turenne à Grenoble pour plus de confort.

 

 

 

 


  • -

PROJET OZONE ENERGIE VERTE

Plancher Environnement à Lavilledieu en Ardèche avance sur la conception de son projet de méthanisation et d’injection de biométhane.

Accompagné par ELANOR Consulting et l’Artifex, le projet est en phase de dépôt de dossier ICPE. Les travaux sont prévus pour 2019.

Plaquette_OZONE


  • -

REUNION PUBLIQUE PROJET DE METHANISATION

Le groupement d’agriculteurs du projet Green Gas Viry a organisé une réunion d’échange sur la thématique du gaz vert.

Elle s’est déroulée à Viry le vendredi 15 juin de 20h30 à22h00

ELANOR Consulting a assuré l’animation de cet événement.

 


  • -

PUBLICATION DE L’ARRÊTÉ MODIFICATIF DE L’ENREGISTREMENT

Tags : 

L’arrêté du 6 juin 2018 modifiant l’arrêté du 12 août 2010 relatif aux prescriptions générales applicables aux installations classées de méthanisation relevant du régime de l’enregistrement au titre de la rubrique n° 2781-1 de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement a été publié au Journal officiel du 8 juin 2018.

Il vise les installations relevant de l’enregistrement sous la rubrique ICPE 2781-1 modifiée (installations traitant entre 30 et 100 tonnes par jour) et 2781-2 modifiée (installations traitant moins de 100 tonnes par jour).


  • -

JOURNEE PETITE METHANISATION A GRENOBLE

TENERRDIS organise une journée spécifique à la petite méthanisation et ses marchés à Grenoble le 5 juillet.

ELANOR Consulting interviendra sur l’économie de projet.

Renseignements : lien vers l’événement


  • -

DROIT A L’INJECTION : MESURE FAVORABLE A LA FILIÈRE

Tags : 

Suite au groupe de travail gouvernemental sur la méthanisation, le 29 mai, les députés ont adopté, avec l’avis favorable du gouvernement et lors de l’examen du projet de loi sur l’agriculture, des mesures visant à faciliter le raccordement des installations de production de biogaz aux réseaux de transport et de distribution de gaz naturel.

« Dans le cadre du plan de libération des énergies renouvelables, et dans l’objectif d’atteindre 10% de gaz renouvelable en 2030, le groupe de travail « méthanisation » a proposé la création d’un « droit à l’injection » dans les réseaux de gaz naturel dès lors que l’installation de production de biogaz se situe à proximité d’un réseau existant pour éviter que des projets ne soient bloqués, ou contraints à une autre valorisation du biogaz, faute de capacités », explique l’exposé des motifs

L’amendement adopté prévoit que les gestionnaires de réseaux (GrDF, GEG, …) soient chargés d’effectuer les investissements nécessaires. Le financement sera assuré par les tarifs d’utilisation de ces réseaux, dans des limites fixées par décret.

D’autres cas de figure sont en cours d’examen, notamment le cas des installations de production de biogaz situées à proximité d’un réseau de distribution, mais dans une commune dans laquelle l’activité de distribution n’est pas concédée à un gestionnaire agréé ou confiée à une régie.

En commission, les élus ont également voté en faveur de la mise en place d’un tarif d’achat spécifique pour les installations agricoles collectives de production d’énergies renouvelables.

 

 


Recherche

Simple Calendar

septembre 2018

lun mar mer jeu ven sam dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30